P1 Luxembourg: Sainte-Marie 87 champion en évitant le test-match contre MF Etalle

Une victoire était encore indispensable à Saint-Marie 87 pour fêter le titre lors de la dernière journée du championnat de P1 luxembourgeoise. Les Saint-Marots ont dû se contenter d’un partage à Arafoot Arlon. «On menait pourtant 0-3, avant de laisser l’adversaire reprendre espoir à 2-3», explique le coach et C.Q. de Sainte-Marie, Roland Darge. «A trente secondes du terme, on a malheureusement marqué dans notre but, synonyme de partage.»
Une demi-heure après ce verdict, notre interlocuteur prenait connaissance de la victoire du MF Etalle à UFA Erezée. Etalle et Sainte-Marie se retrouvaient à égalité de points et de victoires et le test-match semblait inévitable.

«Le soir même, le président du comité exécutif, Freddy Merlot, nous avait dit de nous préparer à ce test-match. Mais le lendemain, via Robert Forthomme, son secrétaire, nous avons appris la bonne nouvelle. Un point du règlement (NDLR: le point 2 de l’article 53) départageait deux équipes à égalité de points et de victoires au plus petit nombre de forfaits, tant sportifs qu’administratifs. Il s’avère que MF Etalle a encouru un forfait administratif lors de son quart de finale de coupe face aux Touristes de Vance. Du coup, nous étions champions.»

LA FÊTE AVEC LES FILLES

Les joueurs n’ont donc pu célébrer ce titre sur le terrain, mais ils se sont rattrapés le lendemain. «Notre équipe féminine jouait à la Spetz d’Arlon une rencontre contre Bertrix City pour décerner le titre. Nos filles sont devenues championnes du Luxembourg et nos joueurs de P1 en ont profité pour fêter leur propre titre avec elles.»

Saint-Marie revient toutefois de loin. L’équipe possédait dix unités d’avance au terme du premier tour, avant de voir revenir Etalle dans son sillage en boulet de canon. «On a connu un terrible creux. L’effectif était nettement moins stable et cela s’est vu au niveau des automatismes. Finalement, tout s’est quand même bien terminé mais ça c’est joué à pas grand-chose. Pas certain que l’on aurait émergé si l’on avait dû aller jusqu’au test-match avec Etalle.»

En attendant, voici les Alexandre Laurent, Thomas Chavée, Esteban Erdeljan, Julien Masson, Kevin Sergoynne, Christophe et Quentin Pirson en D3. On se souvient que le club avait été relégué de cet échelon fin de la saison 2015-2016. Cela avait même été un soulagement notre interlocuteur. «On restait sur deux saisons éprouvantes en D3, tant au niveau des déplacements, qu’au niveau  des ambiances moins chaleureuses qu’avec les club de P1 de notre province. Finalement, nous revoici à cet étage. Personnellement, j’aurai préféré le titre sans devoir monter. Mais c’était cela ou quelques joueurs nous quittaient alors pour tenter de trouver de l’embauche en D3. Je me suis ainsi laissé embarquer.» (rires)

L’objectif sera toutefois mesuré.

DÉJÀ TROIS RENFORTS

«On accueillera Sylvain Ferreira, qui a connu l’échelon national à l’Union Arlon et qui débarque du Gaumais-Saint-Léger (P1). Un copain à lui devrait suivre. Luc Kolp arrive, quant à lui du MFER Athus (P2B). Deux autre renforts sont à prévoir. On se contentera volontiers du maintien, dans une série qui, en plus de perdre Action 22 Tenneville verra aussi Areler Futsal Arlon arrêter. On espère donc qu’Etalle sera appelé comme deuxième de notre province pour se sentir moins seul avec Boca Juniors Libramont, LS Bastogne et Soca Tavigny. Je continuerai de coacher, toujours épaulé par Dimitri Warzel.»

NICOLAS TOUSSAINT

Google-Translate-Chinese (Simplified) BETA Traduire franais en Arabic  Traduire  en Arabic  Traduire  en Croate Traduire  en Tchque  Traduire  en Danois Traduire  en Finlandais  Traduire franais en Grec Traduire  en Hindou  Google-Translate-English to Japonais BETA Traduire franais en Korean BETA  Traduire  en Norvgien Traduire  en Polonais  Traduire  en Roumain Traduire  en Suédois
Copyright 2012 L.F.F.S. / Xavier WEYLAND - Tous droits réservés.