N2B: retour aux sources pour l'Inter Huy

L'Inter Huy a changé de philosophie cette saison après avoir flirté avec la Division 1 en 2016-/017. Les Hutois sont repartis en Nationale 2B à l'A.B.F.S. et ils ont décidé de faire davantage confiance à leurs jeunes. «On s'était mis pas mal de pression la saison dernière avec pas mal de joueurs d'expérience dans le noyau», explique l'un des éléments du groupe, Liridon Vitija (photo). «On ne reviendra plus sur cette fin de championnat et les événements qui nous ont coûté le titre. Cela n'a pas été simple à digérer. Mais on a réussi à se relever. Mon frère, Flamur a repris le coaching à la place de Kalkir El Yakhlifi et nous avons décidé de davantage nous illustrer avec nos jeunes, qui avaient forcé par le passé les portes de la D2.

Nous n'avons toutefois pas écarté les plus anciens, qui sont toujours sur notre listing, tels que Abou Guilmi ou Ismaël El Ghoulbzouri, pourtant convoité par Futsal IP Hannut (N1). Ces derniers sont d'ailleurs souvent présents parmi les spectateurs pour nous soutenir.»
Malgré ce «rajeunissement», l'équipe trônait en tête après le troisième match et la victoire contre les amis de l'Atlas Liège, promus de N3D. «Les consignes avaient été respectés à la lettre et Uran Murtesi avait réalisé un splendide match en plantant quatre de nos huit réalisations. Ce dernier tient la forme. Le fait d'avoir repris au football en P1 lui permet d'être physiquement au top. Il est en confiance. Moi aussi je me sens mieux. Je suis plus relax en montant sur le terrain. On n'est plus dans l'obligation de remporter tous nos matchs, même si cela reste l'objectif au coup d'envoi.»
L'équipe a malgré tout déchanté dernièrement contre Futsal Bruxelles (2-4), qui n'avait toujours pas fêté le moindre succès avant ce match. «On sous-estime les Bruxellois, qui ne sont pas à leur place. C'est l'équipe qui m'a le plus impressionné jusqu'ici. Elle a été menée et ses joueurs n'ont jamais paniqué. On aurait dit des guerriers, qui jouaient leur vie. On doit s'en inspirer pour la suite.»

UN TOP 5 SERAIT DEJA BIEN
Huy présente ainsi un  bilan que quatre unités après autant de rencontre. «Mais nous aurions pu en avoir deux de plus sans cette exclusion de Sammy Derwael lors de notre revers à Engie CHU Liège (5-1). Nous n'avons pas vraiment ciblé un objectif, d'autant plus qu'il n'y pas vraiment l'une ou l'autre équipe qui sort du lot actuellement. Pour nous, il s'agit surtout d'une saison de transition. Un top 5 serait déjà satisfaisant.»
Ce vendredi 6 octobre, Huy se rendra à Boca Juniors Tirlemont, l'un de leurs rivaux la saison passée dans la lutte pour le titre. «Les «Sucriers» ont l'art de bien rester organisés. Ce sera une joute compliquée, d'autant que Sammy Derwael purgera son match de suspension, suite à sa rouge prise contre Engie CHU Liège.» 

NICOLAS TOUSSAINT

Google-Translate-Chinese (Simplified) BETA Traduire franais en Arabic  Traduire  en Arabic  Traduire  en Croate Traduire  en Tchque  Traduire  en Danois Traduire  en Finlandais  Traduire franais en Grec Traduire  en Hindou  Google-Translate-English to Japonais BETA Traduire franais en Korean BETA  Traduire  en Norvgien Traduire  en Polonais  Traduire  en Roumain Traduire  en Suédois
Copyright 2012 L.F.F.S. / Xavier WEYLAND - Tous droits réservés.