N2B: on maîtrise le calcul à l'Escale Oreye

Avec deux succès décrochés face au Celtic Visé et DBM Fléron, l'Escale Oreye s'est relancé dans la course au maintien en Nationale 2B à l'ABFS. L'équipe partage désormais l'avant-dernière place avec les Fléronnais, avant de recevoir ce vendredi 14 avril les lanterniers d'Arena Wavre. On pourrait penser que la victoire serait impérative pour sa cheville ouvrière et gardien oreytois, Damien Moor. Mais ce dernier se contenterait déjà du... partage. Il nous livre son explication. «Ce samedi, on connaîtra l'épilogue de l'évocation de Futsal Evere qui, logiquement, devrait voir sa peine de rétrogradation dans la division inférieur se confirmer», explique Damien Moor (photo).

«Avec les photos et vidéos, on ne peut que constater qu'il y a bien eu falsification de la feuille de match face à l'Inter Huy. Dès lors, je ne vois pas ce qui pourrait sauver les Brabançons. Chez eux, nous n'avions que cinq éléments. On a été chercher un scolaire pour être cinq que nous ne connaissions même pas. Nous avons quand même été battus 6-4, mais nous avions de notre côté respecté le règlement. Il doit donc y avoir une justice, même si j'avais trouvé le club everois très sympathique.»
Du coup, Oreye n'aurait plus qu'à conserver Arena Wavre à distance. «Voilà pourquoi je confirme qu'un partage ce vendredi ne serait pas une si mauvaise chose. Nous aurions alors toujours quatre points d'avance sur les Wavriens à trois journées de la fin. Rien n'est fait toutefois. Ces derniers savent aussi qu'ils jouent contre nous le match de la dernière chance.»

LA BELLE REACTION DE BEYNE
Notre interlocuteur souhaite néanmoins se sauver à la régulière. «Nous avons 14 unités et 17 devraient suffire à notre bonheur. Notre réunion justement après ce match perdu à Evere a eu un effet positif. On s'était mis d'accord, à l'époque sur le fait que l'on n' accepterait plus les joueurs qui se déconvoquent quelques heures avant les matchs et qui s'en donnaient ensuite à cœur joie le week-end au football. Deux jeunes l'ont mal pris et ont claqué la porte. Fabian Beyne était aussi concerné, mais lui a eu la bonne réaction. C'est d'ailleurs l'un des artisans des deux derniers succès de l'équipe, que j'ai coaché durant l'absence de Damien Cremer, revenu chez nous depuis décembre 2016.»
Pour ce vendredi, Oreye devra s'aligner sans Aurélien Thiel, en vacances, ni Fabian Beyne, sur le point d'être papa.

Nicolas TOUSSAINT

Google-Translate-Chinese (Simplified) BETA Traduire franais en Arabic  Traduire  en Arabic  Traduire  en Croate Traduire  en Tchque  Traduire  en Danois Traduire  en Finlandais  Traduire franais en Grec Traduire  en Hindou  Google-Translate-English to Japonais BETA Traduire franais en Korean BETA  Traduire  en Norvgien Traduire  en Polonais  Traduire  en Roumain Traduire  en Suédois
Copyright 2012 L.F.F.S. / Xavier WEYLAND - Tous droits réservés.