N2A: le travail paie à Magic Thulin surprenant second

Magic Thulin étonne positivement depuis l'entame du championnat. Les «Magiciens» ont signé lors du derby montois contre Sainte-Odile Jeunes Dour leur quatrième succès en cinq rencontres, tout en infligeant à leurs adversaires en Nationale 2A de l'A.B.F.S. leur premier revers. «Forcément, les deux équipes voulaient la victoire», débute le président de Magic Thulin, Frédéric Saussez. «La motivation était présente et nous avons pris d'entrée la possession du ballon. Malgré tout, c'est Sainte-Odile qui a ouvert le score sur coup franc. Mais contrairement aux saisons précédentes où nous aurions certainement paniqué, nous n'avons pas laissé tomber les bras. Nous avons repris tout en continuant à monopoliser un maximum le cuir.»

Et ce qui devait arriver arriva... «Nous avons recollé juste avant l'entame des dix dernières minutes. Laurent Cambraye, le gardien adverse a retardé fortement l'échéance, mais Gaëtan Delys est parvenu à le tromper une seconde fois à cinq minutes du terme. Ce succès fait doublement plaisir. De un, parce qu'il s'agissait de notre unique derby borain, mais aussi parce qu'il récompense le travail effectué par notre coach, Christopher Becker. Le second but résulte d'une phase répétée à l'entraînement. Preuve qu'on ne perd pas son temps en semaine. Les nouveaux, dont Andréa Seferlis, notre dernière recrue arrivée fin août se sont vite adaptés.»
Malgré ce bilan prometteur de 8 points sur 10, on garde malgré tout les pieds sur terre. Il est vrai que l'équipe s'est imposée chaque fois sur le plus petit écart lors de ses quatre succès: Gioventu Morlanwelz, Salaam Malines, Sporting Soignies et Sainte-Odile Jeunes Dour. De plus, l'équipe occupe le second rang avec seulement l'antépénultième attaque la plus performante de la série, mais aussi la meilleure défense. «Et nous n'avons connu notre unique revers contre Sicile Pont-de-Loup qui était prenable. Difficile dès lors de vraiment se situer. La saison est encore bien longue et loin de nous de revoir nos prétentions à la hausse en raison de cette superbe entrée en matière. On s'est défini le top 5, voir 4. On s'en contentera volontiers. On sait que nous ne sommes pas invincibles, loin de là. Mais si les joueurs continuent à travailler comme ils l'ont fait jusqu'ici, on atteindra notre cible. Même si on sait que si l'on continue de la sorte, on sera cette fois clairement attendu par nos adversaires au second tour.»

UN TEST A FAMILY LA LOUVIERE
En attendant, notre interlocuteur profite du moment présent. «Les joueurs ont pris en expérience depuis deux saisons. Le boulot réalisé par Christopher Becker depuis un an et demi porte ses fruits.»
Le prochain match à Family La Louvière ce vendredi 13 octobre constitue pour Frédéric Saussez un véritable test. «Après avoir joué contre les jeunes prometteurs de Dour, on va affronter, à l'inverse un adversaire hyper expérimenté. Il faudra être malin pour tenter de poursuivre sur notre lancée.»

NICOLAS TOUSSAINT

Google-Translate-Chinese (Simplified) BETA Traduire franais en Arabic  Traduire  en Arabic  Traduire  en Croate Traduire  en Tchque  Traduire  en Danois Traduire  en Finlandais  Traduire franais en Grec Traduire  en Hindou  Google-Translate-English to Japonais BETA Traduire franais en Korean BETA  Traduire  en Norvgien Traduire  en Polonais  Traduire  en Roumain Traduire  en Suédois
Copyright 2012 L.F.F.S. / Xavier WEYLAND - Tous droits réservés.