Les Francophones en lice cette saison à l'ABFS: le Brabant Wallon/Bruxelles-Capitale et le Hainaut s'échappent encore

A trois semaines de la grande rentrée du 1er septembre avec la première journée, nous nous sommes intéressés à la représentation francophone au sein des trois divisions des championnats à l'A.B.F.S. Elle demeure plus que positive. Sur les 95 clubs qui prendront part aux différentes compétitions de la D1 à la D3 en 2017/2018, ils seront 73 sur la ligne départ émanant de la L.F.F.S. Ils étaient 69 sur 93 la saison passée. On passe ainsi de 74,1% de présence francophone à 76,8% pour 2017/2018. Voici repris, ci-dessous, le nombre d'équipes alignées par chaque province francophone:

1. Brabant Wallon/Bruxelles-Capitale 21 clubs (+3)
2. Hainaut 19 (+1)
3. Liège 17 (=)
4. Namur 11 (=)
5. Luxembourg 5 (=)
N.B.: Entre parenthèses, l'évolution par rapport à 2016/2017
Commentaire: Le Brabant Wallon/Bruxelles-Capitale prend seul le leadership avec trois équipes en plus que la saison passée. Le Hainaut a également progressé d'une formation. Néanmoins, cette province est reléguée dans le sillage des Brabançons. Avec dix-sept équipes, Liège se stabilise pour la troisième campagne de suite. Même constat pour les provinces de Luxembourg et de Namur.

Voici le détail par division:

NATIONALE 1 (10 clubs francophones sur 14, soit 71,4%)
1. Brabant Wallon/Bruxelles-Capitale 5 (=)
2. Hainaut 3 (+1)
3. Liège 2 (+1)
4. Luxembourg 0 (=)
4. Namur 0 (=)
Commentaire: Le Brabant Wallon/Bruxelles-Capitale conserve ses cinq formations parmi l'élite. Le Hainaut en gagne une, suite à la promotion du Red Star La Louvière, champion de N2A. Flémalle ne sera plus l'unique représentant liégeois. Futsal IP Hannut a acquis le droit de découvrir l'élite, après une terrible attente. Dans le Luxembourg et le Namurois, il faudra encore patienter avant de retrouver un club à ce niveau. D'autant que l'on ne trouve même pas trace de formations de ces provinces en D2. 

NATIONALE 2 (21 clubs francophones sur 28, soit 80,7%)
1. Liège 8 en N2B (+1)
2. Hainaut 7 en N2A (=)
3. Brabant Wallon/Bruxelles-Capitale 6, dont 5 en N2A et 1 en N2B (=)
4. Luxembourg 0 (=)
4. Namur 0 (=)
Commentaire: Liège et le Hainaut se partageaient la première place la saison dernière, mais cette fois, les Liégeois s'emparent de la pôle, avec les montées d'Optique Lecocq Dison et de l'Atlas Liège, venant rejoindre les six formations déjà présentes. Malgré les relégation de Chamilk P. Bruxelles et Arena Wavre en D3, le Brabant Wallon/Bruxelles-Capitale maintient six équipes, grâce à la promotion de Rebecq United et ASM Etterbeek. La province du Luxembourg attend toujours, à cet étage le successeur de l'Union Arlon. Quant à la province de Namur, elle aurait pu bénéficier d'un représentant. Le Better Foot Dinant, appelé pourtant en tant que second classé de N3B a préféré décliner l'invitation.

NATIONALE 3 (42 clubs francophones sur 53, soit 79,2%)
1. Namur 11, dont 7 en N3B, 1 en N3C et 3 en N3D (=)
2. Brabant Wallon/Bruxelles-Capitale 10, dont 2 en N2A, 3 en N3B et 5 en N3C (+3)
3. Hainaut 9, dont 4 en N3B et 5 en N3C (=)
4. Liège 7, dont 2 en N3C et 5 en N3D (-2)
5. Luxembourg 5 en N3D (=)
Commentaire: Les séries ont copieusement été modifiées cette saison, avec notamment pas moins de quatre provinces francophones sur cinq qui composent désormais la Nationale 3C. Avec ses équipes réparties désormais dans trois séries, Namur (=) conserve la première place du classement, mais le Brabant Wallon/Bruxelles-Capitale (+3) est désormais sur ses talons. Le Hainaut maintient neuf clubs. Il est vrai que ces deux dernières provinces ont fourni des montants supplémentaires, contrairement à Namur. Avec les promotions de Golden Club Seraing, l'Atlas Liège et Optique Lecocq Dison en D2 et la relégation d'AJS Ougrée en P1, la province de Liège, où Renove Lambermont a été sacré champion en première provinciale, rentre logiquement un peu dans le rang dans cette division.
Comme la saison dernière, le Luxembourg possède toujours cinq clubs en N3D. Areler Arlon prenant la place d'UFA Erezée (ex-Hotton), relégué en P1.

CONCLUSION
Pour connaître le véritable niveau et l'impact de chaque province francophone, nous avons élaboré un classement attribuant un point aux équipes qui militent en N3, deux en N2 et trois en N1.
1.Brabant Wallon/Bruxelles-Capitale 37 (34 en 2016-2017)
2. Hainaut 32 (29)
3. Liège 29 (26)
4. Namur 11 (11)
5. Luxembourg 5 (5)
Commentaire: le classement est identique en terme de places à celui de 2016-2017. Le Brabant Wallon/Bruxelles-Capitale, le Hainaut et la province de Liège renforce chacun sa position sur le podium. L'écart se creuse encore un peu plus avec les deux «parents pauvres» de la discipline, que sont les provinces de Namur et de Luxembourg. Namur a même failli perdre un club, Drenica Namur, avant que ce club ne règle, de justesse, ses dettes envers la L.F.F.S.-Namur et l'A.B.F.S.
Quant au Luxembourg, il semble déjà loin le temps où le Cocoloco Arlon militait en D1 et l'Union Arlon un cran plus bas.

NICOLAS TOUSSAINT

Google-Translate-Chinese (Simplified) BETA Traduire franais en Arabic  Traduire  en Arabic  Traduire  en Croate Traduire  en Tchque  Traduire  en Danois Traduire  en Finlandais  Traduire franais en Grec Traduire  en Hindou  Google-Translate-English to Japonais BETA Traduire franais en Korean BETA  Traduire  en Norvgien Traduire  en Polonais  Traduire  en Roumain Traduire  en Suédois
Copyright 2012 L.F.F.S. / Xavier WEYLAND - Tous droits réservés.