Le «Brabant Wallon/Bruxelles-Capilale» renforce sa présence au niveau national (ABFS)

A quelques jours de la reprise dans les différents championnats de l’A.B.F.S. fixée au vendredi 7 septembre, nous avons voulu savoir quelle était la représentation des équipes francophones au sein des trois divisions. Comme lors de la saison 2017/2018, il y aura exactement 95 clubs sur la ligne de départs et, comme la précédente campagne, 73 proviendront de la L.F.F.S. On reste ainsi à 76,8% de présence francophone, ce qui reste très appréciable. Pour vous aidez à vous y retrouver, nous avons repris, ci-dessous, le nombre d’équipes alignées par chaque province francophone.

Classement
1. Brabant Wallon/Bruxelles-Capitale 23 clubs (+2)
2. Hainaut 18 (-1)
3. Liège 17 (=)
4. Namur 10 (-1)
5. Luxembourg 5 (=)
N.B.: Entre parenthèses, l'évolution par rapport à 2017-2018

Commentaire: Le Brabant Wallon/Bruxelles-Capitale renforce son leadership avec deux équipes de plus, alors que cette province en avait déjà compté trois supplémentaires pour débuter la saison 2017-2018. Le Hainaut demeure second du classement, mais perd quand même une équipe. La province de Liège se stabilise, alors que Namur demeure quatrième, avec une formation en moins. La province de Luxembourg comptera toujours cinq équipes en D3.

Voici le détail par division.

NATIONALE 1 (9 clubs francophones sur 14, soit 64,2%)

1. Brabant Wallon/Bruxelles-Capitale 5 (=)

2. Liège 3 (+1)

3. Hainaut 1 (-2)

4. Luxembourg 0 (=)

5. Namur 0 (=)

Commentaire: Le Brabant Wallon/Bruxelles-Capitale reste le maillon fort au sein de l’élite, avec de nouveau cinq représentants. RZ Futsal Anderlecht n’est plus là, mais Futsal Evere (voir photo) débarque. Liège chipe la seconde place du classement au Hainaut, grâce à la promotion de Engie CHU Liège, alors que dans le même temps, le province hennuyère a perdu Red Star la Louvière, relégué en D2 et Selaklean Thulin, qui ne s’est pas réinscrit. Le Luxembourg et Namur attendent toujours les successeurs du Cocoloco Arlon et du MF Namur, derniers représentants respectifs à cet échelon.


NATIONALE 2 (23 clubs francophones sur 28, soit 82,14%)

1. Liège 9 en N2B (+1)

2. Hainaut 8 en N2A (+1)

3. Brabant Wallon/Bruxelles-Capitale 6, dont 2 en N2A et 4 en N2B (=)

4. Luxembourg 0 (=)

4. Namur 0 (=)

Commentaire: De 21 formations la saison passée, on passe à 23 équipes francophones en 2018-2019. Cela grâce surtout à la province de Liège -qui demeure en tête- et celle du Hainaut, qui remportent chacune une équipe supplémentaire, avec des promotions pour RP Morlanwelz et Chievo La Louvière (Hainaut), ainsi que New Team Herstal, Renove Concept Lambermont et Beyne-Issimo (Liège). Le Brabant Wallon/Bruxelles-Capitale conserve cinq représentants, mais répartis de façon différente. La majorité des équipes seront en N2B et non plus en N2A. Sans club, Namur et le Luxembourg restent à la traîne, même si Boca Juniors Libramont a échoué à une unité de la montée la saison passée, en finissant troisième en N3D.


Retrouvez prochainement la suite de ce dossier et les enseignements de la D3, ainsi que la conclusion générale.

NICOLAS TOUSSAINT

Google-Translate-Chinese (Simplified) BETA Traduire franais en Arabic  Traduire  en Arabic  Traduire  en Croate Traduire  en Tchque  Traduire  en Danois Traduire  en Finlandais  Traduire franais en Grec Traduire  en Hindou  Google-Translate-English to Japonais BETA Traduire franais en Korean BETA  Traduire  en Norvgien Traduire  en Polonais  Traduire  en Roumain Traduire  en Suédois
Copyright 2012 L.F.F.S. / Xavier WEYLAND - Tous droits réservés.