Finale de la Coupe de Belgique ABFS: Hamme tentera de réaliser le doublé

Si la finale de la Coupe de Belgique mettra aux prises les clubs néerlandophones de GS Hoboken et de ARB Hamme qui ont terminé aux deux premières places de la phase classique de D1 à l’A.B.F.S., on risque de parler davantage le français sur le terrain ce samedi à l’Eurovolleycenter de Vilvorde. Les noyaux sont composés par une majorité de joueurs francophones: Soufian El Fakiri (photo), Ahmed El Hammouchi, Abdessamade El Hafid, Pierre Ndjeka, Zakaria Aibour, Mohamed El Mokhtari, Sami Afkir et le portier, Antoine Mageren -actif depuis avril- du côté de Hamme, ainsi qu’Antoine Lemaire, Terry Caudron, Hicham Channouf, Imad Amazou, Bilal Errahmouni et Mustapha Aabbassi à Hoboken. Soit quatorze éléments (sans compter le coach de Hoboken, Karim Akajoua) des deux noyaux confondus. Mieux même, deux joueurs parmi ceux-ci s’affronteront en famille: Mustapha Aabbassi et Soufian El Fakiri.

«En tout cas, par alliance du côté de nos épouses», précise Soufian El Fakiri. «On entretient de bons rapport Mustapha et moi, mais c’est davantage avec Antoine Lemaire ou encore Steven Dillien, aussi équipiers en sélection nationale que l’on se chambre. Il y a un énorme respect entre nous tous.» Ce que confirme Mustapha Aabbassi. «On refait souvent nos matchs respectifs les lendemains avec Soufian. Mais ce sont surtout nos épouses qui se charrient entre elles concernant cette finale (rires). Le temps de cette heure de jeu, il n’y aura toutefois pas de cadeau.»
Déjà assuré du titre de champion de Belgique, Hamme tentera de réaliser le doublé. «On a déjà quelques chose en poche, alors que Hoboken devra absolument l’emporter pour avoir un trophée cette saison. Ils ont donc davantage la pression. Ils nous ont aussi battus deux fois en championnat. Preuve que ce n’est pas parce que nous avons décroché le titre qu’ils sont moins forts que nous. El Hammouchi est capable de faire la différence chez nous, mais Channouf aussi chez eux.»

«MISE AU VERT» POUR HOBOKEN

Mustapha Aabbassi estime, par contre que son équipe -qui sera renforcée la saison prochaine par Michaël Lauwers, gardien à Bornem/Puurs- n’a nullement la pression. «Chez nous, c’est la famille qui compte. Le président a encore rappelé avant les demi-finales que l’important, c’était que ses joueurs se donnent à fond, quelle que soit l’issue finale. On sait malgré tout que Hamme n’aime pas trop nous affronter. C’est souvent compliqué pour eux, comme en témoignent nos deux succès en phase classique. Cette fois, ce sera un autre contexte sur terrain neutre. On est resté aussi deux semaines au repos, mais nous avons suivi un programme individuel. On a repris lundi. Ce vendredi, on passera la journée à Vilvorde pour une petite mise au vert.»

Du côté de Hamme, deux entraînements ont eu lieu à l’Eurovolleycenter. «Beaucoup de joueurs de chaque équipe suivent le Ramadan. Ce samedi, nous ne pourrons nous substanter qu’à partir du coucher du soleil, soit un peu avant 22h et donc quelques minutes avant le verdict (NDLR: le coup d’envoi sera donné par la paire Blairon-Emmery à 21h). Cela risque d’avoir une répercussion sur le plan physique.»

A Hamme, le portier Kenny Sergeant sera absent comme en finale des playoffs. C’est de nouveau Antoine Mageren, citoyen d’Auvelais (province de Namur) qui défendra la cage. En face, un doute persiste notamment sur la participation de Khalid Amzil.  

NICOLAS TOUSSAINT

Google-Translate-Chinese (Simplified) BETA Traduire franais en Arabic  Traduire  en Arabic  Traduire  en Croate Traduire  en Tchque  Traduire  en Danois Traduire  en Finlandais  Traduire franais en Grec Traduire  en Hindou  Google-Translate-English to Japonais BETA Traduire franais en Korean BETA  Traduire  en Norvgien Traduire  en Polonais  Traduire  en Roumain Traduire  en Suédois
Copyright 2012 L.F.F.S. / Xavier WEYLAND - Tous droits réservés.