Coupe de Belgique: 15 buts encaissés par Anderlues City, qui a dû évoluer à quatre

Le plus gros écart enregistré lors du premier tour de la Coupe de Belgique, gérée par l’A.B.F.S. est de quatorze buts. Il s’est produit entre CSK Everberg, militant dans la région orientale de la compétition flamand et Anderlues City, pensionnaire de P2B du Hainaut. Les Anderlusiens se sont inclinés 15-1. «Nous faisons face, depuis l’entame de la saison à de gros soucis d’effectif», explique le C.Q. du club anderlusien et gardien de l’équipe, Thomas Scozzari. «Nous avons pris la route à cinq et ce n’est qu’une fois sur place que l’on a appris qu’il fallait quelqu’un comme préposé à la table. Du coup, l’un de nous a dû se sacrifier, mon frère Nicolas en l’occurrence. On s’est ainsi retrouvé à quatre pour débuter, vu qu’Andréa Scozzari, mon cousin était retenu par le football à Binche, tout comme Orlando Marra au PAC Buzet.»

Pourtant après vingt minutes, notre interlocuteur ne s’était retourné qu’à une seule reprise. «J’ai retardé longtemps l’échéance, mais cela a fini par logiquement craquer. Le score est ainsi monté à 5-1 au repos. Physiquement, on n’a pas sur tenir par la suite. Ce qui explique ce score fleuve.»
Beaucoup de portiers auraient moralement été atteints. Pas Thomas Scozzari. «Personnellement, je me suis bien... amusé. J’ai été constamment sollicité. J’ai remporté bon nombre de trois contre un. Je pense modestement que sans tous ces arrêts, on aurait pris un but toutes les minutes.»
Ces problèmes de sélection, les derniers demi-finalistes de la coupe provinciale les rencontrent depuis les trois coups. «Un a joué un match à quatre, on en a fini un autre sur ce même nombre, alors qu’on a dû déclarer forfait au Sporting Chimay. Nous n’étions que trois. Notre listing renseigne pourtant dix affiliés. Le souci, c’est qu’avec le foot, beaucoup doivent faire l’impasse en salle. Lorsque Orlanda Marra ne sait pas venir, son meilleur ami qui l’accompagne doit du coup aussi renoncer.»

TENIR TOUTE LA SAISON

L’objectif sera donc de tenir toute la saison et éviter le forfait général. «Nous sommes au courant qu’au troisième forfait, tout sera terminé. Si des joueurs sont intéressés pour nous renforcer, ils peuvent se faire connaître. Cela avait également été chaud la saison dernière. On avait aussi déclaré une fois forfait et disputé de nombreuses rencontres en nombre réduit. Malgré tout, on avait réussi à terminer à la sixième place, en allant battre le champion de Team Plus Manage.»

Ce vendredi 5 octobre, les «Citizens» se rendre à Kosbor Chimay, qui n’a toujours, pas non plus fêté le moindre succès (1 sur 4). «On espère être assez nombreux pour rivaliser. On veux rester en P2. On sait qu’à l’étage plus bas, nous ne serions pas à notre vrai niveau.»

NICOLAS TOUSSAINT

Google-Translate-Chinese (Simplified) BETA Traduire franais en Arabic  Traduire  en Arabic  Traduire  en Croate Traduire  en Tchque  Traduire  en Danois Traduire  en Finlandais  Traduire franais en Grec Traduire  en Hindou  Google-Translate-English to Japonais BETA Traduire franais en Korean BETA  Traduire  en Norvgien Traduire  en Polonais  Traduire  en Roumain Traduire  en Suédois
Copyright 2012 L.F.F.S. / Xavier WEYLAND - Tous droits réservés.